Si rien ne saurait remplacer le charme de l’ancien, force est tout de même de constater que l’immobilier neuf a plus d’un atout dans sa manche ! Nous les avons listés pour vous.

1. Des frais de notaire réduits

Si le prix de l’immobilier neuf est supérieur à celui de l’ancien (le surcoût est d’environ 20 %), les frais d’acquisition (ou « frais de notaire ») sont moins élevés pour un logement qui vient juste d’être achevé (de 3 à 4 % du prix de vente) que pour un bien de plus de cinq ans (autour de 8 %).

2. Une TVA avantageuse

Il arrive que des programmes immobiliers neufs proposent aux acheteurs de profiter d’une TVA à taux préférentiel : 5,5 % au lieu de 20 %. Certains critères devront toutefois être remplis. Le logement devra être situé en zone ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine), il devra s’agir d’une résidence principale et les ressources de l’acquéreur ne devront pas dépasser un certain plafond.

3. Une exonération de taxe foncière

Un logement neuf qui respecte la RT 2012 en ne consommant pas plus de 50 kWep/m2 pourra être exonéré de taxe foncière durant les deux années qui suivront sa construction. Pour bénéficier de cette exonération, une demande devra être déposée auprès du centre des finances publiques compétent dans un délai de 90 jours à compter de la date d’achèvement des travaux.

4. Des aides financières

Il n’est pas rare qu’une commune, qu’un conseil régional ou qu’un conseil départemental accorde une subvention à un futur propriétaire pour l’aider à financer son projet de construction. Quant au PTZ, son montant peut représenter jusqu’à 40 % du coût de l’acquisition d’un bien neuf en zone « tendue » (la demande en logements dépasse l’offre disponible) et 20 % ailleurs.

5. Un outil de défiscalisation efficace

La réduction fiscale (jusqu’à 63 000 € d’économies d’impôts) dont permet de bénéficier le dispositif Pinel s’applique aux logements neufs. Pour être éligible au Pinel, un logement ancien devra au préalable avoir fait l’objet de travaux de réhabilitation.

6. Un bon niveau de confort

Eu égard à leurs performances (thermiques, phoniques, énergétiques), les logements neufs permettent à leurs occupants de bénéficier d’un niveau de confort optimal, d’une isolation efficace et de coûts réduits, tant économiquement qu’en termes d’environnement.

7. Pas de travaux à prévoir

Un autre avantage de l’immobilier neuf tient au fait que l’on n’a pas de gros travaux à prévoir (ravalement de façade, installation d’un ascenseur, réfection de la toiture, etc.), que ce soit à court ou à moyen terme.

8. Un logement « sur mesure »

Dans le cas d’une VEFA, il est possible de personnaliser l’intérieur de son logement en modifiant l’agencement (agrandir une pièce, supprimer une cloison) mais aussi les finitions (faire installer une baignoire plutôt qu’une douche, du parquet à la place de la moquette). Ces modifications généreront toutefois un surcoût.

9. Des prestations de qualité

Parking souterrain, visiophone, ascenseur, larges volumes, fonctionnalité des pièces à vivres, larges baies vitrées, etc. Rarissimes dans l’ancien, certaines prestations ne se retrouvent que dans l’immobilier neuf.

10. De solides garanties

L’acquisition d’un logement neuf permet, par les garanties qui y sont attachées, de bénéficier d’une protection juridique efficace. La garantie de parfait achèvement couvre les désordres et les malfaçons signalés dans les douze mois qui suivent la réception des travaux. Si un mauvais fonctionnement des équipements est détecté dans les deux ans, c’est alors la garantie biennale qui jouera. Quant à la garantie décennale, elle couvre pendant dix ans les dommages qui rendraient l’immeuble impropre à sa destination ou compromettraient la solidité de l’ouvrage.

< Le mot de la fin >

Prix plus élevés que dans l’ancien, délais d’attente (jusqu’à 18 mois, parfois), rendu final parfois différent de ce que l’on s’était imaginé en achetant sur plan… Comme tout le monde, l’immobilier neuf n’est pas parfait et il a aussi ses petits défauts !